Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Intel travaille sur une technologie bloquant les attaques zero days

Edition du 26/01/2011 - par Jacques Cheminat avec IDG News Service

Le CTO d’Intel indique que ses équipes travaillent sur une technologie capable de modifier les enjeux sécuritaires.

Justin Rattner, CTO d’Intel, a expliqué à nos confrères de Computerworld, que des chercheurs internes travaillent sur une technologie de sécurité qui permet d’arrêter toutes les attaques zero-day. Sans donner beaucoup de détails à ce sujet, il espère que les travaux seront publiés cette année. « Je pense que nous avons quelques idées pour changer la donne vis-à-vis des logiciels malveillants », a déclaré le CTO d’Intel. « Nous allons voir un saut extrêmement imprtant dans la capacité des futurs terminaux, ordinateurs, smartphones, tablettes ou les télévisions connectées, à se défendre contre les attaques. »

Il a précisé que la technologie proposée ne sera pas basée sur les signatures, comme le font les spécialistes de la sécurité actuellement. La détection de logiciels malveillants basés sur la signature repose sur la recherche de modèles connus au sein du code malveillant. Cependant, les attaques « zero day » ou de malwares plus complexes n’ont pas de code connu et il est donc difficile de s’en prémunir. « Nous avons découvert une nouvelle approche qui empêche les attaques les plus virulentes. Elle devrait arrêter celles de type zero-day ». La technologie comprendra un aspect matériel, sans savoir pour l’instant si une brique logicielle est envisagée.

Fiabilité et avantage concurrentiel

Dan Olds, analyste chez Gabriel Consulting, indique que si cette technologie fonctionne comme Justin Rattner l’explique, il pourrait s’agir d’une avancée majeure pour la sécurité informatique. « Si Intel dispose d’une technologie matérielle qui peut sûrement arrêter les attaques zero-day, ce serait une grande victoire dans la guerre contre les logiciels malveillants », confirme le consultant. « La clé, c’est que ce système doit être fiable. Il doit avoir la capacité de discerner le logiciel légitime du programme malveillant. En résolvant ce problème, cela donnera un avantage concurrentiel à Intel par rapport à AMD. » Il ajoute que la technologie qui repose sur du matériel peut être très intéressante. « La meilleure protection est une combinaison de matériel et de logiciels. La sécurité du matériel peut être plus forte et plus rapide dans certaines situations, mais elle n’est pas aussi souple que les mécanismes purement logiciels. Le grand changement ici, c’est qu’Intel devrait tirer parti des fonctions de sécurité dans le circuit ou le processeur » conclut Dan Olds.

Justin Rattner a déclaré que les chercheurs d’Intel ont travaillé sur cette technologie de sécurité avant que la compagnie ne propose d’acquérir McAfee, spécialiste de logiciel de sécurité, pour 7,68 milliards de dollars. Toutefois, cela ne signifie pas que McAfee serait écarté des travaux menés.

Illustration : Justin Rattner, CTO d’Intel
Crédit Photo : D.R

Source : lemondeinformatique