Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Un serveur FTP d’Acer Europe piraté par des Pakistanais

Edition du 06/06/2011 - par Jean Elyan avec IDG NS

Le groupe de hackers Pakistan Cyber Army (PCA) affirme qu’il a réussi à s’introduire sur un serveur FTP d’Acer hébergé en Europe et qu’il y a subtilisé les données personnelles d’environ 40 000 personnes. Le groupe de pirates pakistanais affirme également qu’il a réussi à s’emparer de plusieurs séquences de code source stockées sur le serveur piraté.

La nouvelle a été annoncée ce week-end par le site The Hacker News (THN) qui a publié des captures d’écran comme preuve des données prétendument subtilisées, dont des noms, des adresses mail, des numéros de téléphone et autres données. Le site THN déclare avoir été contacté par le groupe de hacker dans la journée du 3 juin pour l’informer de l’attaque contre les systèmes d’Acer et le vol de données. Lisa Emard, directrice des relations avec les médias pour Acer America, a déclaré que, aux États-Unis, l’entreprise ne disposait d’aucune information sur ce piratage. « Acer tente d’obtenir des éléments concernant les revendications de l’APC de la part de ses représentants en Europe, » a-t-elle ajouté.

Le piratage intervient alors que Acer, second plus grand fabricant d’ordinateurs portables au monde, fait l’objet d’un sérieux contrôle en matière d’information financière. Jeudi, le cours des actions d’Acer a brusquement chuté à la bourse de Taiwan à la suite d’un audit révélant des anomalies dans l’inventaire des stocks de grossistes et dans les comptes débiteurs, selon un rapport publié par Bloomberg. Pour compenser la provision de 150 millions de dollars nécessaire pour apurer les stocks, le président et CEO JT Wang a décidé « de renoncer totalement à sa rémunération de directeur du conseil d’administration de l’entreprise, ainsi qu’à ses primes sur 2010, » comme il l’a fait savoir dans une brève déclaration publiée sur le site de Acer aux États-Unis. On ignore si le piratage a quelque chose à voir avec les difficultés financières de l’entreprise. Reste que Acer ajoute son nom à la liste d’autres grandes entreprises piratées récemment, telles EMC/RSA, Lockheed Martin, L-3 Communications, Nintendo et Sony.

Source : lemondeinformatique.fr