Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Sega et ses clients piratés à leur tour

Edition du 20/06/2011 - par Véronique Arène avec IDG News Service

Des hackers ont piraté les données de 1,3 million d’utilisateurs de Sega Pass. Le groupe japonais recommande aux internautes de changer leurs combinaison d’adresses adresse email/mots de passe.

Après Sony, c’est au tour de l’éditeur de jeux vidéo Sega de subir une attaque informatique compromettant les données d’environ 1,3 million d’utilisateurs. La base de données du site Sega Pass inclut les noms des clients, leurs dates de naissance, leurs adresses e-mail et leurs mots de passe cryptés.

Différents médias ont pu vérifier l’information auprès de représentants de la société japonaise. Le site d’informations Playstation Lifestyle a posté le texte d’un e-mail que Sega aurait envoyé aux utilisateurs de Sega Pass vendredi soir pour les informer au piratage. Dans son message, la firme souligne que les mots de passe n’étaient pas sauvegardés en clair, mais cryptés, et que les informations bancaires n’avaient pas été subtilisées. Pourtant, Sega recommande aux personnes qui utilisent, pour accéder à d’autres sites, la même combinaison d’adresse e-mail/mot de passe que celle dont ils se servent pour Sega Pass, de changer leurs mots de passe. L’éditeur a également prévenu ses clients d’être à l’affût des communications suspectes et de ne pas fournir d’informations personnelles qui pourraient les impliquer dans les transactions frauduleuses.

En attendant, le site Pass Sega a temporairement été suspendu le temps que la firme étudie l’incident et réinitialise tous les mots de passe. Cette attaque fait suite à une série de piratages survenus au cours des derniers mois. Sony, avec une brèche dans sa Playstation Network et son service Qriocity, laissant filer les informations personnelles et les données bancaires de millions d’utilisateurs. Citibank, victime elle aussi d’une attaque qui a compromis des données financières, de même que certaines agences gouvernementales américaines.

Source : lemondeinformatique