Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

La police australienne met en garde contre Apple Maps

La police de l’Etat de Victoria, en Australie, a averti que l’application cartographique Apple Maps comportait des inexactitudes susceptibles de mettre en danger la vie des personnes, à la suite d’appels d’automobilistes ayant échoué dans une zone semi-désertique.
Après plusieurs mésaventures vécues par des automobilistes australiens s’étant retrouvés dans un parc national semi-désertique de l’Etat de Victoria, au Sud Est du pays, dans une zone où la température peut atteindre les 46° Celsius, la police régionale a mis en garde les utilisateurs de l’application cartographique Maps qu’Apple fournit avec iOS 6. Dans la ville de Mildura, les autorités policières ont publié hier un communiqué informant qu’elles avaient dû répondre à plusieurs conducteurs ayant échoué dans le parc national de Murray Sunset.
Lancée avec la version 6 du système d’exploitation iOS d’Apple, le 19 septembre dernier, l’application Maps situe la ville de Mildura près de ce parc alors que cette dernière se trouve en fait à environ 70 km au nord est, souligne la police. Quelques automobilistes se sont retrouvés toute une journée sans eau ni nourriture, à devoir marcher sur de longues distances à travers une zone dangereuse pour récupérer le réseau téléphonique qu’ils ne recevaient plus.

Tim Cook avait déjà conseillé de recourir à Google Maps ou à Bing

La police de l’Etat de Victoria, qui considère qu’il s’agit d’une situation menaçant potentiellement la survie des voyageurs, a contacté Apple et conseillé aux automobilistes d’utiliser d’autres applications cartographiques en attendant que le problème soit réglé.

L’application cartographique d’Apple a remplacé celle de Google, Maps, que le constructeur a longtemps proposé sur ses iPhone jusqu’à iOS 5. Les utilisateurs de ses terminaux mobiles se sont largement plaints du fait qu’Apple Maps n’était pas précis et contenait des erreurs. Contacté, Apple s’est référé aux excuses publiées le 28 septembre par son PDG Tim Cook, qui s’était déclaré « extrêmement désolé » pour cette application mal ficelée. Le dirigeant assurait que celle-ci s’améliorerait avec le temps, au fur et à mesure que les utilisateurs signaleraient des problèmes. D’ici là, il indiquait qu’il était possible de recourir plutôt à Microsoft Bing, Google Maps, aux applications MapQuest et Waze, ou encore à la cartographie fournie par Nokia (Here).

Source lemeondeinformatique.fr