Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Informatique : Windows XP, c’est fini ! Quelles conséquences pour les utilisateurs ?

Depuis hier, 8 avril, l’éditeur de logiciels Microsoft a annoncé la fin de son système d’exploitation Windows XP. Que faut-il comprendre par une telle mesure ? Quelles sont les conséquences pour les usages ? Nous avons approché un spécialiste de la question, Younoussa Sanfo, ingénieur informaticien, spécialisé en sécurité informatique.

Lefaso.net : Microsoft a mis fin au système d’exploitation Windows XP à compter du 8 avril 2014 ; pouvez-vous déjà nous expliquer qu’est-ce qu’un système d’exploitation et quelle est son importance dans une machine ?

Younoussa SANFO

Un système d’exploitation ou Operating system (OS) en anglais est le logiciel principal qui pilote tout ce qui se connecte ou s’intègre à un ordinateur. Le système d’exploitation, c’est le cœur de votre ordinateur ! C’est le système d’exploitation qui gère le clavier, la souris, la mémoire vive, les disques durs, en gros tous les périphériques qui se connectent à votre ordinateur. Hormis les périphériques, les logiciels installés doivent être adaptés au système d’exploitation car c’est le système d’exploitation qui gère les fenêtres qui s’affichent, et tous les évènements qui se produisent pendant qu’on travaille sur un ordinateur.

Il existe plusieurs systèmes d’exploitation, mais le plus utilisé sur PC est Microsoft Windows, Android de Google étant le plus répandu pour les téléphones.

Dans le secteur informatique, les systèmes d’exploitation les plus répandus sont Windows (pour les PC), Mac OS (pour les ordinateurs d’Apple), Linux (pour les PC et les serveurs) et Unix (pour les serveurs). Pour les téléphones, on trouve Android de Google, iOS (chez Apple), Symbian pour Nokia, et Windows Phone de Microsoft.

En dehors des ordinateurs et des téléphones, les téléviseurs, les voitures, certains appareils de musique, des appareils ménagers etc ... embarquent des systèmes d’exploitation.

Lefaso.net : Quand Microsoft annonce la fin de Windows XP, que faut-il comprendre ?

Il faut comprendre qu’à partir de la date indiquée par Microsoft à savoir le 8 avril 2014, la firme ne vous assistera plus lorsque vous avez des difficultés avec votre Windows XP.

À partir du 8 avril 2014, il n’y aura plus de nouvelle mise à jour de sécurité, option de support assisté gratuite ou payante, mise à jour de contenu technique en ligne ni plus aucun correctif non lié à la sécurité.

L’exécution de Windows XP SP3 et d’Office 2003 dans votre environnement après la date de fin du support peut exposer votre entreprise à des risques potentiels, parmi lesquels :

- Des risques pour la sécurité et la conformité : les environnements non pris en charge et non corrigés sont vulnérables aux menaces. Il peut en résulter une défaillance de contrôle officiellement reconnue par un organisme d’audit interne ou externe entraînant une suspension des certifications et/ou une annonce publique de l’incapacité de l’entreprise à conserver ses systèmes et les informations client.

- Un manque de support des éditeurs de logiciels indépendants et des fabricants de matériel ; la plupart des fabricants de matériel pour PC cesseront de prendre en charge Windows XP sur la majorité de leurs nouveaux modèles de PC.

Lefaso.net : Quelles sont les principales conséquences pour les utilisateurs ?

Tout d’abord, il faut préciser que les entreprises courent plus de risques que les utilisateurs isolés. De toute façon, les utilisateurs paient rarement des licences et ne profitaient pas du support technique et parfois des mises à jour.
- Les logiciels et le matériel fabriqués après le 8 avril 2014 risquent de ne pas fonctionner sous Windows XP.
- Les vulnérabilités découvertes après cette date ne seront pas corrigées par Microsoft.
- En cas de dysfonctionnement quelconque, aucun support officiel ne vous sera apporté par Microsoft.

Lefaso.net : Quelles sont les mesures à adopter en conséquence ?

Pour les entreprises qui souhaitent rester dans l’environnement Microsoft, il faut migrer les postes de travail Windows XP en Windows 8.

Selon les statistiques de déploiement client, le processus de déploiement moyen en entreprise peut prendre entre 18 et 32 mois, ce qui veut dire que tous ceux qui ont actuellement des Windows XP dans leur parc informatique sont en retard.

Cela peut être l’occasion aussi de penser à d’autres systèmes d’exploitation, notamment les systèmes d’exploitation libres comme Linux.

Notre conseil aux entreprises qui n’auraient pas encore entamé un processus de migration, c’est de mettre un UTM entre leur réseau et l’extérieur et de bien paramétrer ce dispositif car des attaques ciblées sur Windows XP vont de plus en plus se développer jusqu’à ce que ce système d’exploitation ne soit plus très populaire dans les entreprises. Pour avoir une idée, Windows XP représente toujours 27% de présence dans les entreprises alors que Windows 8 est à 11%.

Lefaso.net : En matière de systèmes d’exploitation, quelles sont les autres solutions à côté de Windows ?

Les solutions dépendent de ce que vous utilisez. Sur les postes de travail (PC) il y a Windows, Linux et MacOS. Certains PC commencent à utiliser Android. Il existe d’autres systèmes d’exploitation moins connus par le grand public, utilisés dans les usines ou les grosses unités de production. Il existe environ une centaine de systèmes d’exploitation (la liste est disponible à cette adresse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_...’exploitation)

Lefaso.net : Que conseillez-vous aux utilisateurs ?

En entreprise comme à domicile, il vaut mieux migrer vers Windows 8 ou profiter pour essayer un autre système d’exploitation. Il sera nécessaire qu’un spécialiste analyse vos besoins et vous conseille avant la planification d’une migration qui, je le répète, est un projet consistant. Dernier conseil aux utilisateurs : utiliser un logiciel sans licence est illégal, surtout en entreprise. Nos entreprises doivent se mettre à jour car en cas de contrôle, la pénalité est très élevée. Bon nombre d’entreprises françaises qui se sont fait contrôler par le BSA (Business Software Alliance) ont déclaré faillite après le paiement des amendes. Une grande entreprise burkinabè aurait été inquiétée en 2010.

Interview réalisée par Cyriaque PARE
Lefaso.net