Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Les polluposteurs se mettent au français

Depuis les débuts de l’Internet commercial, les pourriels étaient presque exclusivement en anglais. Les temps changent, cependant, et les polluposteurs commencent à s’adapter à la langue de leur public cible.

Dans son rapport juillet 2009, la firme de sécurité informatique MessageLabs, de Symantec, souligne que les internautes de plusieurs pays d’Europe reçoivent maintenant une importante quantité de pourriels dans leur langue maternelle.

C’est notamment le cas de la France, où 53% des messages commerciaux non sollicités interceptés en juillet étaient rédigés en français. En Allemagne, 46% des courriels indésirables étaient écrits dans la langue nationale, alors que cette proportion atteignait 25% aux Pays-Bas.

Selon MessageLabs, les polluposteurs s’adaptent aux langues locales en utilisant des outils de traduction automatique en ligne et des gabarits qui permettent de lancer des campagnes massives de pollupostage en plusieurs langages.

La firme de sécurité informatique estime que ces traductions ont d’ailleurs contribué à atteindre, dans les pays visés, un niveau de pourriels sans précédent ; dans les trois pays cités plus haut, plus de 95% des courriels électroniques sont indésirables.

En juillet, c’est l’Allemagne qui détenait le plus haut taux de pollupostage, avec 97,5%, une proportion largement supérieure à la moyenne mondiale de 89,4%. Beaucoup d’autres pays montraient un niveau de pourriels supérieur à 90%, notamment le Royaume-Uni (93,6%), l’Australie (92%) et le Japon (90,6%). Les États-Unis et le Canada étaient toutefois bombardés moins intensivement par les polluposteurs (respectivement 86% et 83% de pourriels dans les courriers électroniques).

Dans son rapport de juillet, MessageLabs note également que plusieurs auteurs de logiciels nuisibles semblaient être en vacances ce mois-ci. En juillet, seulement 0,7% de nouveaux modules malveillants ont été découverts sur le Web, alors que cette proportion s’élevait à 58,8% en juin. Les webmestres malveillants qui installent ces modules sur le Web n’étaient cependant pas en vacances, MessageLabs ayant enregistré un sommet dans les tentatives d’infections qui n’avait pas été vu depuis neuf mois.

Par Jean-Charles Condo - mardi 28 juillet 2009

(Source :techno.branchez-vous.com)