Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Kaspersky donne quelques nouvelles de son OS sécurisé

Eugène Kaspersky annonce sur son blog personnel l’arrivée d’un OS sécurisé développé par l’éditeur russe d’antivirus. En développement depuis 14 ans, celui-ci devrait être proposé sous peu par la société.

Kaspersky avait déjà évoqué son projet de système d’exploitation sécurisé en 2012. À l’époque, les rumeurs allaient bon train et Kaspersky s’était fendu d’un billet de blog confirmant la nouvelle. Depuis, plus vraiment d’informations de la part de l’éditeur russe, mais un nouveau post de blog daté du 15 novembre vient relancer le sujet.

Dans son post, Eugène Kaspersky revient sur le projet de système d’exploitation et annonce que l’arrivée de celui-ci est imminente. La société présente ainsi un switch réseau conçu par Layer 3 et fonctionnant grâce à Kaspersky Os.

Linux Free

Pas de date, pas de précision, mais le dirigeant explique néanmoins que le développement de ce projet a démarré en 2004 et que celui-ci s’est poursuivi au cours des douze dernières années. Un projet de longue haleine : Kaspersky a en effet fait le choix de repartir de zéro plutôt que de s’appuyer sur un noyau déjà existant tel que Linux. « Il n’y a pas la moindre trace de Linux au sein du projet » martèle ainsi Eugène Kaspersky dans son post.

Ce nouvel OS se destinera principalement aux systèmes industriels, SCADA ou ICS, qui souffrent on le sait d’un certain déficit en matière de cybersécurité. Mais Kaspersky annonce une nouvelle corde à son arc : les objets connectés. Ceux-ci ont également fait la une de plusieurs titres au cours des dernières semaines suite à des infections en série ayant permis la mise en place de botnets massifs tels que Mirai.

L’occasion parfaite pour Kaspersky, qui annonce que son nouvel OS sera tout à fait viable pour équiper les objets connectés d’un système d’exploitation sécurisé et ainsi enrayer les efforts des cybercriminels qui s’attaquent à ces nouvelles cibles.

La sécurisation de cet OS reste à démontrer, mais Kaspersky avait déjà évoqué plusieurs fonctionnalités de ce nouveau système en 2012. Ainsi, il sera selon l’éditeur impossible de faire fonctionner du code provenant de tierces parties et l’ensemble de l’architecture a été pensée avec la sécurité en ligne de mire. Le dirigeant promet que de nouveaux détails sur ce système d’exploitation seront disponibles prochainement.

Par Louis Adam | Vendredi 18 Novembre 2016