Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Sur Windows, Chrome embarque désormais un antivirus

Le navigateur intègre le moteur de détection d’Eset pour la faire la chasse aux logiciels non désirés qui dégradent la navigation ou représentent un risque pour l’internaute.

Google vient de muscler considérablement les fonctions de sécurité de la version Windows de son navigateur en intégrant désormais le Chrome Cleanup Tool (CCT), un outil qui permet de supprimer certains logiciels malveillants qui dégradent particulièrement l’usage de la navigation, comme la barre d’outils, les publiciels et autres pourriciels.

Jusqu’à présent, le CCT était un logiciel à part entière qu’il fallait installer spécialement sur l’ordinateur. Désormais, il fait partie du navigateur et il est activé par défaut. « La fonctionnalité Chrome Cleanup alerte les utilisateurs quand il détecte des logiciels non désirés. Il offre un moyen rapide pour les supprimer et permet de rétablir les paramètres par défaut de Chrome », explique Google dans une note de blog. L’éditeur a d’ailleurs profité de l’occasion pour renouveler le design de l’interface de l’outil, désormais plus simple et plus informative.

Mais Google ne s’est pas contenté d’un travail de fusion applicative. Il a également changé le moteur de détection en intégrant celui d’Eset, un éditeur antivirus. « Nous avons travaillé avec la société de sécurité Eset pour combiner leur moteur de détection avec la technologie de bac à sable de Chrome. Nous pouvons maintenant détecter et supprimer plus de logiciels non désirés que jamais auparavant », souligne Google. Le géant du web précise que Chrome Cleanup n’est pas un antivirus généraliste. Il se focalise sur les logiciels qui nuisent à un usage « convivial » du web. Plus de détails peuvent être trouvés dans le règlement relatif aux logiciels indésirables de Google.

Enfin, signalons que Chrome pour Windows peut désormais détecter quand une extension de navigateur change les paramètres du navigateur à l’insu de l’utilisateur. Le cas typique est celui de l’extension qui change le moteur de recherche par défaut, une manipulation que Google n’apprécie évidemment pas beaucoup. Désormais, l’utilisateur de Chrome sera donc alerté de ce changement et il pourra rétablir les paramètres d’avant.

Gilbert KALLENBORN
Journaliste