Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Linkedin revoit ses conditions d’utilisation et sa politique de confidentialité

Le réseau social professionnel Linkedin a prévenu ses utilisateurs de la mise à jour de ses conditions générales d’utilisation (CGU) à compter du 8 mai 2018. Meilleur contrôle des données partagées avec des annonceurs et encadrement des usages pour éviter le harcèlement sont prévus.

« Nous mettons à jour nos conditions générales d’utilisation et souhaitons vous donner un aperçu de certaines des nouveautés. » Tel est le début du message adressé par Linkedin ce matin à ses utilisateurs pour les avertir d’une salve de modifications, qui rentreront en vigueur à compter du 8 mai prochain, touchant ses conditions d’utilisation, sa politique de confidentialité et celle relative aux cookies. Mais ce n’est pas tout puisque le géant des réseaux sociaux professionnels en profite pour inaugurer la mise en place de « politiques de la communauté professionnelle Linkedin » permettant d’encadrer des pratiques pouvant aboutir, en cas de non respect, par une suspension d’activité.

Concernant les conditions d’utilisation valables à partir du 8 mai 2018, Linkedin précise que le contenu partagé par ses utilisateurs peut se retrouver en dehors de ses services. « Par exemple, des aperçus ou extraits de contenu peuvent être retrouvés dans des moteurs de recherche d’autres prestataires », indique le réseau social. Un contrôle est toutefois possible pour gérer la manière dont ces contenus sont partagés. « Conformément aux paramètres disponibles, nous respecterons vos préférences concernant la visibilité du contenu et des informations (par exemple, le contenu des messages que vous envoyez, le partage de contenu uniquement avec des relations Linkedin, la limitation de la visibilité de votre profil pour les moteurs de recherche ou le fait de ne pas notifier votre réseau lors de la mise à jour de votre profil Linkedin). Par défaut, aucune notification n’est envoyée à vos relations ni au public pour les activités de recherche d’emploi », peut-on lire dans l’article 2.5 des prochaines conditions d’utilisation.

Des contenus publicitaires placés à proximité des données et contenus de l’utilisateur

Toujours dans le cadre de l’évolution des conditions d’utilisation de Linkedin, il est prévu - si les préférences le permettent - d’associer les utilisateurs et leurs actions aux publicités d’autres prestataires. « Nous n’inclurons pas votre contenu dans des publicités pour les produits et services de tiers sans votre consentement spécifique (y compris le Sponsored Content). Toutefois, nous avons le droit de placer des publicités à proximité de vos données et contenus sans que nous soyons tenus de vous payer ou de payer à des tiers une compensation financière. De même, comme il est précisé dans la Politique de confidentialité, vos actions sociales peuvent être visibles et incluses dans des publicités », indique Linkedin.

Dans le cadre de l’évolution de sa politique de confidentialité, le réseau social précise que l’utilisateur n’a pas à fournir de données personnelles au-delà de celles dont le service a besoin pour enregistrer le compte ou pour des paiements. Mais « un profil complet vous permet toutefois de trouver une opportunité économique et permet de disposer de Services plus pertinents et utiles », fait savoir Linkedin. La collecte d’informations de position nécessite une demande préalable du service. « Nous fournissons des informations supplémentaires sur le moment et la manière dont nous pouvons partager vos informations personnelles avec des publicitaires, comme lorsque vous remplissez un formulaire de génération de leads ou lorsqu’un publicitaire accède à votre profil LinkedIn. Nous fournissons également des informations sur la manière dont des tiers peuvent utiliser des cookies pour vous identifier si vous affichez ou cliquez sur une publicité dans ou en dehors de notre site ou nos applications. »

Le transfert des données personnelles dans d’autres pays précisé

Linkedin clarifie par ailleurs le fait qu’il opère à un niveau mondial et qu’il peut de ce fait transférer des données dans des pays pouvant avoir des lois de protection des données différentes de celles du pays de l’utilisateur. « LinkedIn ne collectera et ne traitera vos données personnelles que lorsqu’il disposera du fondement légal pour le faire. Ces fondements légaux incluent lorsque vous nous fournissez un consentement, lorsque nous avons une obligation contractuelle de collecter ou de traiter vos données personnelles, et lorsque vous avons un intérêt légitime à traiter vos données personnelles. »

Les systèmes automatisés de Linkedin analysent les informations figurant dans les messages de ces membres et suggèrent des réponses, des réunions, pour faciliter les discussions importantes. Le réseau social propose aussi un assistant virtuel de messagerie, baptisé « Bot », qui peut être activé dans les différentes phases d’interaction et d’échanges. « En fonction de vos préférences, les partenaires des services peuvent montrer votre profil à leurs utilisateurs, de la même manière que votre profil public apparaît dans les moteurs de recherche, pour vous faire bénéficier d’opportunités », a par ailleurs indiqué Linkedin.

Enfin, en plus d’une politique de cookies plus détaillée, le réseau social va instaurer à compter du 8 mai de nouvelles politiques de la communauté professionnelle Linkedin. « Il n’est pas acceptable d’utiliser les Services pour harceler des personnes, abuser d’elles ou leur envoyer des communications indésirables », peut-on lire dans ces dernières conditions. « Nous n’autorisons pas les discours de haine qui attaquent des personnes en raison de leur origine ethnique ou nationale, leur sexe, leur identité sexuelle, leur affiliation politique ou religieuse ou leur état physique ou médical. Les groupes haineux, les terroristes et ceux qui incitent aux crimes violents ne sont pas bienvenus ni autorisés sur les services. »

Article rédigé par
Dominique Filippone
Chef des actualités LMI