Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

tr.im ferme : les URL raccourcies mèneront-elles à un cul-de-sac ?

Tr.im, qui fournit des services de raccourcissement d’URL, met un terme à son activité. D’ailleurs, l’entreprise indique qu’elle ne pourra pas garantir la redirection de ses millions d’adresses raccourcies après le 31 décembre 2009.

Les habitués seront les premières victimes de cette coupure de service. Des dizaines de milliers d’URL traitées par tr.im pourraient ne plus fournir de liens entre les messages des utilisateurs et les sites web.

Tr.im accuse Twitter d’avoir contribué à sa fermeture. Le réseau social aurait décidé de favoriser son concurrent, Bit.ly, en considérant ce dernier comme son « raccourcisseur » officiel.

Dans un communiqué, tr.im indique que les coûts d’hébergement élevés et un problème de monétisation de son service de raccourcissement d’URL expliquent sa fermeture. Avec la limite imposée à 140 caractères dans les messages, Twitter avait contribué à la croissance d’entreprises similaires à tr.im.

La concurrence féroce sévissant entre les entreprises offrant ce service menace leur développement ou leur survie. D’autres annonces de fermetures d’entreprises offrant des services de raccourcissement d’URL pourraient survenir dans les prochaines semaines.

En effet, en réaction au problème de longévité de telles entreprises, plusieurs sites Internet ont entrepris le développement de leur propre service de raccourcissement d’URL.

(Sources : Le Figaro, CNET et Presse-citron)

Par Aude Boivin Filion lundi 10 août 2009

(Actualité :techno.branchez-vous.com)