Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Fraude record à la carte bancaire aux Etats-Unis

Déjà arrêté pour piratage, un homme est suspecté d’avoir orchestré le détournement de 130 millions de comptes bancaires.

Albert Gonzalez, emprisonné depuis 2008, était déjà suspecté d’avoir détourné plus de 40 millions de comptes bancaires. Il vient de battre son propre record, sans sortir de prison. Lundi, les autorités américaines ont découvert que cet homme déjà poursuivi pour des intrusions dans des systèmes de paiement était aussi au coeur de la plus vaste fraude à la carte bancaire jamais décelée aux Etats-Unis. Elles le soupçonnent d’avoir piraté entre 2006 et 2008, c’est-à-dire avant son arrestation, quelque 130 millions de comptes.

Epaulé par deux complices russes, Albert Gonzalez aurait opéré des intrusions dans les bases de données de Payment Systems, une plate-forme de paiement, des magasins 7-Eleven et Hannaford Brothers, ainsi que deux autres entreprises dont le nom n’a pas été révélé. Gonzalez aurait mis au point un système pour pénétrer les réseaux et y placer des mouchards. Les données pillées étaient ensuite envoyées sur des serveurs en Californie, dans l’Illinois, mais aussi en Lettonie, aux Pays-Bas et en Ukraine, pour y être vendues.

Il risque la prison à vie

Albert Gonzalez encourt 20 ans de prison pour ces nouvelles charges. Il devait déjà comparaître devant la justice le mois prochain pour avoir pénétré dans le système informatique de la chaîne de restauration Dave & Buster’s, une affaire qui avait conduit à son arrestation en mai 2008. Il était également accusé d’une intrusion massive dans plusieurs chaînes de magasins, pour laquelle il risquait une condamnation à perpétuité. Dans cette affaire, les dommages ont été évalués à plus de 400 millions de dollars.

Habitant la Floride, Albert Gonzalez avait été arrêté une première fois en 2003, dans le New Jersey, pour une affaire de piratage. Mais il avait accepté de travailler avec les services secrets pour traquer ses complices pirates informatiques. Ce n’est qu’ensuite que les autorité ont découvert qu’il jouait un double jeu, travaillant avec les criminels recherchés et les informant parfois sur les enquêtes en cours les concernant.

(Source :Le Figaro)