Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Fraudes à la carte bancaire en France, ca grimpe

Tout augmente ma bonne dame, même la fraude sur les paiements et les retraits bancaires. En France, plus de 320 millions d´euros en 2008.

ZATAZ.COM vous révélait, il y a quelques jours, du jugement d’un pirate informatique, lieutenant américain d’un gang de pirates international de données bancaires. Dans notre article nous vous révélions comment, le 13 août, nous avions pu mettre la main sur des données bancaires de Français. Information trouvée dans un espace privé d’un site pirate US.

Nous venons d’apprendre que les fraudes sur les paiements et les retraits par carte en France ont atteint 320,2 millions d’euros en 2008. Soit une augmentation non négligeable de 19,3 %. L’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement indique qu’en 2007, cette fraude était de 268,5 millions d’euros en 2007. Le montant moyen d’une transaction frauduleuse serait de 131 euros. Le paiement en ligne est le plus élevé avec 67,2 millions d’euros. "Une fois qu’ils ont détourné un numéro de carte bancaire, les pirates n’ont pas grand-chose, il faut encore qu’ils réussissent un achat" indique Jean-François Delorme, le secrétaire général de Carte Bleue, dans l’Echo. Le professionnel de rappeler qu’à chaque paiement en ligne, la demande du cryptogramme visuel (les trois derniers chiffres au dos de la carte bancaire, CVV) limiterait le piratage. "Les commerçants n’ont pas le droit de stocker ces cryptogrammes." D’après notre découverte, un grand nombre de commerçants ne semblent pas suivre le son de voix sécurisant de Carte Bleue. Il semble aussi que tout ce petit monde soit bien loin de la réalité pirate sur Internet que ZATAZ.COM peut suivre, chaque jour. Certes, il y a des bots, des virus, du phishing (hameçonnage)... mais la plus grande chasse aux trésors, pour les pirates, reste le vol de base de données. Pas besoin de programes malveillants, d’artillerie lourde. Et dans la grande majorité des cas... totalement indolore pour le site victime !

Un exemple, en février dernier, nous diffusions la liste de plusieurs dizaines de Français dont les données bancaires avaient été diffusées par un pirate russe sur Internet. Là aussi, chiffres, date de validités et CVV étaient fournis (en échantillons gratuits) par l’escroc numérique. A lire,l’interview exclusive d’une "carder" Français.

Comment se protéger ?

En France, nous avons la chance d’avoir des institutions bancaires réactives et une loi qui protège les consommateurs. Sachez qu’en cas de fraude, un dépôt de plainte auprès de la police ou de la gendarmerie est une obligation. Faites opposition en cas de prélèvement. Il est fortement conseillé de doubler cette plainte par un courrier recommandé avec accusé de réception auprès de votre conseiller financier. Dans tous les cas, votre banque, après enquête, remboursera l’argent prélevé illicitement. Vous avez 70 jours pour agir, mais le plus tôt est le mieux (art. L. 132-6 / 132-4 du Code monétaire et financier).

Aujourd’hui, les banques proposent des solutions de carte unique de paiement, comme PayWeb card, par exemple, pour le Crédit Mutuel. Un moyen de paiement électronique qui vous permet de créer un numéro de carte bancaire avec une autorisation de paiement à usage unique d’un montant que vous avez choisi pour une validité d’un mois. Une carte, un numéro, un montant. Vous souhaitez acheter une paire de baskets, un sac de marque, une montre, un jeu vidéo, un disque ? La banque va vous fournir un numéro à 16 chiffres, un CCV pour un montant que vous allez lui prédéfinir. Bref, même si un pirate met la main sur ces numéros, ils ne lui serviront à rien. Le commerçant aura été payé et votre compte en banque, et vos vraies données bancaires, protégées.

Publié le 19-08-2009 à 11:38:36 dans le thème Banque - Pays : France - Auteur : Damien Bancal

(Source :zataz.com)