Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Les faux antivirus ont rapporté 150 millions de dollars aux escrocs

Sécurité - Après les éditeurs d’antivirus, c’est autour du FBI de tirer la sonnette d’alarme au sujet de la multiplication des faux logiciels de sécurité sur Internet. Le préjudice serait déjà estimé à près de 150 millions de dollars.

Le 11 décembre, l’Internet Crime Complaint Center (IC3) rattaché au FBI a publié sur son site une alerte à l’attention des internautes. Objectif : les mettre en garde contre les faux antivirus qui prolifèrent sur Internet.

Le FBI explique ainsi que ces faux logiciels prétendant offrir une protection contre les virus abusent les internautes par l’affichage de pop-up alarmistes. Outre leur inefficacité en matière de protection, ces logiciels sont payants (de 30 à 100 dollars), voire cachent parfois directement des programmes malveillants.

D’après le FBI, de nombreux internautes auraient été abusés par des publicités pour ces prétendus logiciels de sécurité. Le préjudice serait d’ores et déjà estimé à 150 millions de dollars, toujours d’après la police américaine.

L’IC3 invite les internautes piégés à déposer une plainte sur son site. En 2009, Symantec et Microsoft ont déjà tiré la sonnette d’alarme. En un an, Symantec a ainsi détecté 43 millions de tentatives d’installation de faux antivirus.

Pour promouvoir leurs produits, les cybercriminels n’hésitent pas à faire de la publicité sur Internet, notamment par le biais de bannières. En septembre dernier, le New York Times avait dû retirer une bannière publicitaire alertant ses lecteurs de l’infection de leur ordinateur par un virus et les incitant à télécharger d’urgence un antivirus.

Par Christophe Auffray, ZDNet France . Publié le 14 décembre 2009

(Source :zdnet)