Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Google a recueilli par erreur des informations transmises par Wi-Fi

Les données collectées par erreur ont été recueillies par les voitures équipées par Google pour rassembler les images de son système de cartographie illustrée, Street View.

LEMONDE.FR avec AFP | 17.05.10 | 10h49

Le groupe Internet américain Google s’est dit, vendredi 14 mai, "profondément désolé" d’avoir recueilli par "erreur" des informations transmises sur des réseaux Wi-Fi, et s’est engagé à ne plus recueillir aucune donnée liée à ces réseaux. Google s’est aperçu de cette faille la semaine dernière, à l’occasion d’un audit mené à la demande des autorités allemandes sur la sécurisation des données collectées pour le programme Street View. Disponible aux Etats-Unis et dans une grande partie de l’Europe, dont la France et l’Allemagne, le service Street View, lancé en 2006, permet aux internautes de se promener virtuellement dans les grandes villes.

Les données collectées par erreur ont été recueillies par les voitures équipées par Google pour rassembler les images de son système de cartographie illustrée, a expliqué le groupe californien sur son blog. Habituellement ces voitures ont la possibilité de recueillir des données publiques sur les réseaux Wi-Fi, comme le nom de ces réseaux et leur numéro d’identifiant.

Le problème, a expliqué un vice-président de l’ingéniérie, Alan Eustace, c’est que les voitures ont aussi capté des informations passant sur des comptes Wi-Fi non verrouillés par mot de passe."Dès que nous nous sommes aperçus du problème, nous avons immobilisé nos voitures StreetView, isolé ces informations sur certains de nos réseaux que nous avons ensuite déconnectés pour les rendre inaccessibles", assure toutefois Google, qui suscite déjà les inquiétudes de certains observateurs pour l’accumulation de données qu’il collectionne sur les activités des internautes.

DES "FRAGMENTS" D’INFORMATION RÉCOLTÉS

Au total, Google estime que 600 gigaoctets de données ont été collectées par inadvertance depuis 2006, soit l’équivalent d’un disque dur de capacité courante."Nous voulons détruire ces données dès que possible, et sommes en train de consulter les autorités de régulation de divers pays sur la manière rapide de nous en débarrasser", précise également M. Eustace.

Le responsable de Google a cependant minimisé la portée de l’erreur commise, expliquant que seuls des "fragments" d’informations avaient pu être interceptés. "Nos voitures sont en mouvement. Il fallait que quelqu’un utilise le réseau quand la voiture passait devant. L’équipement Wi-Fi de nos voitures change automatiquement de canal environ cinq fois par seconde. En outre, nous n’avons pas collecté d’informations passant sur des réseaux Wi-Fi sécurisés et protégés par mot de passe", a indiqué le responsable de Google.

Source : LeMonde