Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

E-commerce : la fraude a encore augmenté en 2009

Edition du 07/07/2010 - par Guillaume Garnier

Dans son Livre Blanc 2010 sur la fraude à la carte bancaire sur Internet, Fia-Net dévoile des résultats plutôt mitigés sur la sécurité du commerce électronique.

Fia-Net, filiale du Crédit Agricole, spécialisée dans la labellisation des e-commerçants et l’analyse des transactions financières marchandes, publie son Livre Blanc pour 2010 concernant les fraudes bancaires en ligne observées sur l’année 2009. Le volume étudié représente plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaire, répartis en 17 millions de transactions sur lesquelles la société a relevé 450 800 tentatives de fraude.

Une hausse globale, mais sur des paniers plus restreints

Les e-commerçants ont subi des tentatives de fraudes pour un montant de 86 millions d’euros, soit un taux de 2,82%, supérieur aux 2,69% de l’année précédente, sur la somme totale des transactions. Cela représente un taux d’impayés quant à lui stabilisé à 0,15% du chiffre d’affaire des marchands en ligne, sur des paniers moyens ayant statistiquement baissé de 435 € à 357 € par rapport à 2008. En somme, il y a plus de fraudes, mais sur des montants moins importants qu’auparavant et donc plus difficilement repérables. Fia-Net tente aussi d’extrapoler ces résultats par rapport à l’ensemble du marché français des transactions commerciales en ligne, identifié par la FEVAD (Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance). L’entreprise estime alors, sur les 25 milliards d’euros de chiffre d’affaire relevés par la fédération, que le montant des tentatives de malversations s’élèverait à 705 millions d’euros, et que 36 millions auraient effectivement été détournés par ces attaques.

Des réseaux criminels bien organisés

Fia-Net constate que les fraudeurs, organisés en réseaux pour la plupart, rivalisent d’ingéniosité en développant des moyens sans cesse réinventés pour parvenir à leurs fins. La société relève que le nombre de tentatives effectuées par des personnes connues de ses services a augmenté de 47%, soit 140 064 sur les 450 800 relevées.

Le chiffre est à corréler avec le nombre d’identifications estimé à 53 000, soit une hausse de 42%. D’après les analyses, ceux-ci effectueraient en moyenne 2,64 délits chacun, pour un montant moyen de 295 €. L’étude remarque aussi que le nombre de réseaux organisés a triplé, de 2394 en 2008 à 7009 en 2009. Ils sont désormais composés de moins d’individus, afin de limiter les risques de détection.

Le textile comme nouvelle cible de choix

Même si le matériel informatique reste le secteur le plus sujet aux malversations (panier moyen d’impayés de 614 €), un regain d’intérêt est observé pour les articles textiles et mode, avec 92% d’augmentation des impayés par rapport à l’année précédente. Le secteur représente même 51% du nombre de fraudes total relevé. Fia-Net note en effet qu’il s’agit de produits plus facilement et discrètement recelés que les produits informatiques.

Les fraudes à la carte bancaire restent donc un risque majeur pour le e-commerce, et ce malgré la mise en place de dispositifs de sécurité de plus en plus précis. Les capacités d’adaptation des criminels en ligne, que ce soit au niveau de leur structure, du mode opératoire ou de leurs outils font qu’il est bien difficile de diminuer le taux de tentatives, mais aussi celui d’impayés. La stabilité de ce dernier, relevée depuis trois années consécutives par l’agence de certification, démontre tout autant la faculté des solutions de sécurité e-commerce à résister à ces attaques, que leur incapacité à renverser notablement la tendance.

Source : lemondeinformatique.fr