Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Alertes Sécurité »

Les courriels et les réseaux sociaux sont les pires dangers en sécurité

La septième étude réalisée par l’éditeur de solutions de sécurité Proofpoint indique que près du tiers des entreprises ont subi des failles de sécurité impliquant une fuite de données

Parmi les failles de sécurité ayant dévoilé des données confidentielles, 36% concernait la divulgation d’informations sensibles ou compromettantes, 31% ont dévoilé ou volé des données de clients et 29% faisaient allusion à des données relatives à la propriété intellectuelle.

Proofpoint a déterminé que les employés faisaient une utilisation inappropriée de leurs courriels, des appareils mobiles au travail et des réseaux sociaux. Par conséquent, leurs employeurs multiplient les actions disciplinaires contre leurs employés, allant d’une suspension jusqu’au congédiement.

D’après Proofpoint, la principale faille de sécurité générant une perte de données est le courriel, à 35%. Près de 20% des employeurs ont affirmé avoir licencié au moins une fois un employé pour ne pas avoir respecté les règles de l’entreprise au sujet des courriels. Ils prétendent qu’un courriel sur cinq contenait des informations susceptibles d’engendrer un risque légal financier.

Les réseaux sociaux ne laissent pas leur place, puisqu’ils deviennent un vecteur de perte d’informations plus en plus important. Une étude effectuée par BitDefender souligne que les réseaux sont souvent le lieu de comportements jugés irrationnels.

Par exemple, les professionnels des technologies acceptent souvent des demandes d’« amis » inconnus, pouvant être malintentionnés. Proofpoint affirme que seulement deux heures avoir accepté une telle demande (l’éditeur les testaient), 73% des employés divulguaient des informations sur leur poste, la stratégie de l’entreprise ou sur des produits techno non encore commercialisés.

L’étude de Proofpoint indique que 25% des entreprises ont des enquêtes en cours concernant le dévoilement d’informations sensibles et confidentielles, dans des messages postés par leurs employés sur des blogues ou des forums, par exemple.

Les sites de partage de contenus multimédias comme YouTube, sont aussi le lieu de divulgation d’informations confidentielles. Plus de 18% des entreprises enquêtent pour vérifier s’il y a eu une fuite de données dans des fichiers audio ou vidéo. D’ailleurs, 53% des entreprises interdisent l’usage de tels sites.

par Aude Boivin Filion , vendredi 3 septembre 2010 à 11H35

Source : Techno.Branchez-vous