Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

Assises de la sécurité 2010 : bilan de la dixième édition

Pour cette édition, professionnels, experts et éditeurs se sont livrés à l’exercice habituel de remontées de tendances en matière de sécurité mais aussi à une tentative de projection sur les dix prochaines années.

Stéphane Bellec | 01net. | le 11/10/10 à 16h50

Une décennie déjà que le secteur de la sécurité informatique se réunit autour de cet événement, mélangeant professionnels, experts et éditeurs. « C’est un moment important pour nous, confie Fabien Malbranque, RSSI au ministère du Travail. Nous avons besoin de ce genre de rencontres. »
Il faut savoir qu’en plus des conférences plénières destinées à mettre en avant les tendances de l’année et celles à venir, des ateliers offrent la possibilité aux responsables sécurité d’exposer leurs retours d’expériences. Mises en lumières et, surtout, en situation, les directions prises par les uns et les autres se voient discutées voire remises en question. Dans un domaine où il est difficile de parler (voire interdit pour certains), les Assises sont devenues un rendez-vous incontournables, avec « des échanges précieux », pour reprendre à l’unisson les propos tenus par les participants.

1 500 participants à l’édition 2010

Cette année, ont été abordées les questions du cloud computing, de l’usage des réseaux sociaux en entreprises ainsi que le rapport entre les responsables sécurité et les systèmes informatiques industriels qui ont fait parler d’eux récemment.
Le pôle santé s’est, de son côté, tenu pour la deuxième fois. Il s’est intéressé aux avantages et aux inconvénients de la convergence, mais également à la position du responsable sécurité en milieu hospitalier. Pour reprendre les mots des organisateurs, être RSSI dans cet environnement n’est pas «  une sinécure ».

Innovation et certification

Parce que la sécurité, ce sont des gens qui recherchent, mais aussi des petites entreprises qui prennent des risques, la jeune société française Arxsys s’est vue remettre le prix de l’innovation. En outre, leur solution offre un service de génération automatique de rapports juridiques en cas d’incident ou d’attaque.

La société Keynectis, quant à elle, a reçu officiellement de la part de l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), la certification et la qualification EAL 4+, qui atteste du plus haut niveau de sécurité. Enfin, Hervé Schauer, Michel Riguidel et Alex Türk se sont livrés à un exercice qui consistait à imaginer ce que seraient les problématiques de sécurité dans dix ans. Animée par Eric Domage, la séance s’est avérée aussi riche que drôle.
Au final, on ne sait pas trop à quoi ressemblera le futur de la sécurité, mais on s’inquiète un peu quand même. On se rassure aussi en se disant que si, à l’avenir, il n’y aura probablement plus de direction informatique, le responsable sécurité, lui, sera toujours d’actualité.

Source : 01netPro