Intrapole
VOUS  TES ICI : Accueil » Intrapole » Actualité »

9% des internautes français victimes de cybercriminalité

Publié le mardi 16 novembre 2010 par Johanna Godet

Une étude réalisée par VeriSign précise que le taux de cybercriminalité se serait maintenu à 9% en France. Les internautes doivent absolument être vigilants et faire valoir leurs droits en cas de fraude.

En France, le nombre de personnes victimes de cybercriminalité est resté stable au cours des 12 derniers mois, à 9%. C’est du moins ce qu’affirme VeriSign Authentication, une filiale de l’éditeur de solutions de sécurité informatique Symantec, dans sa dernière étude axée sur la fraude sur Internet. Pour l’heure, la principale cause de ces attaques serait le manque de vigilance des internautes lorsqu’ils effectuent leurs achats sur la toile.

Etre vigilant

Car chaque jour, nombre de sites de e-commerce font leur apparition et toutes ces entreprises ne sont pas sécurisées. Pour le voir, plusieurs moyens. Tout d’abord, lors du paiement, il est indispensable que le site apparaisse comme sécurisé, c’est-à-dire que l’URL soit sous la norme HTTPS et que la société propose le Paypal comme moyen de paiement. Avec ces deux moyens les risques de fraude ne sont certes pas nuls mais réduits.

De plus, il ne faut pas oublier que les risques ne proviennent pas uniquement du site sur lequel est effectué l’achat. « Les fraudeurs exploitent les e-mails et les sites des réseaux sociaux pour collecter des informations qui leur permettent de dérober une identité. Ils peuvent également revendre ces données à des personnes qui pourront les utiliser de manière frauduleuse », explique Danilo Labovic, directeur de l’activité SSL chez VeriSign Authentication.

A ce titre, d’après l’étude, les habitants de la région Nord-Ouest semblent les plus concernés. 23% d’entre eux déclarent ne pas réaliser leurs achats sur des sites à sécurité renforcée. Les Parisiens seraient quant à eux les plus méfiants, ce taux étant pour eux abaissé à 17%.

Réclamer les fonds perdus

VeriSign estime la perte moyenne liée à une fraude sur Internet à 752 euros, sachant que presque 80% des victimes ont récupéré la totalité des fonds perdus. Ceci représente une nette amélioration car lors de la dernière étude menée en mars 2010, il y avait 25% de moins de cas de recouvrement des fonds. Les entreprises semblent donc avoir travaillé sur ce point. A noter que d’après la loi bancaire, en France, tout achat réalisé par carte bancaire sur Internet et qui est contesté se doit d’être remboursé soit par l’entreprise de e-commerce si elle se montre conciliante, soit par l’organisme bancaire du payeur. Ainsi, en seulement neuf mois, le comportement des internautes est devenu nettement plus positif et le nombre de personnes qui pensent que leur argent ne sera jamais remboursé a été divisé par deux pour atteindre les 8%.

Source : linformaticien.com